Registre des Français établis hors de France

L’inscription au registre des Français établis hors de France est une formalité administrative simple et gratuite qui présente de multiples avantages.

Elle permet notamment de :

- faciliter l’accomplissement de formalités administratives ; accéder à certaines procédures ou à certanes prestations liées à la résidence à l’étranger ;
- et de recevoir des informations du Consulat par mail ou par SMS, soit à caractère général (date des futures élections, invitations à la fête nationale, etc.), soit précisément liées aux questions de sécurité (recommandations en cas de catastrophe naturelle, de crise politique, etc.).

Elle n’est pas obligatoire, mais vivement recommandée. Elle peut être demandée à l’ambassade de France à Quito de deux façons soit directement auprès de la section consulaire de Quito soit auprès de l’un de nos consuls honoraires en province.

Il vous faudra justifier à la fois de :

- votre identité ;

L’identité peut être prouvée par un document officiel délivré par une administration française, en cours de validité ou périmé depuis moins de deux ans, comportant le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance du titulaire, sa photographie fixée de façon non détachable et authentifiée par un cachet, ainsi que l’identification de l’autorité administrative qui a délivré le document, la date et le lieu de délivrance. Les documents officiels délivrés par une administration étrangère, répondant aux mêmes caractéristiques, peuvent également être admis.

- votre nationalité française
La nationalité française peut être prouvée en produisant notamment :

  • un certificat de nationalité française ;
  • la copie d’un acte de naissance comportant en marge une mention des actes administratifs ayant pour effet l’acquisition de la nationalité française ou de la délivrance d’un certificat de nationalité française ;
  • l’ampliation d’une déclaration acquisitive de nationalité française ou de réintégration dans la nationalité française ;
  • la copie d’un décret de naturalisation ou de réintégration dans la nationalité française ou la photocopie du Journal officiel où elle a été publiée ;
  • le livret de famille comportant les mentions des actes administratifs ayant pour effet l’acquisition de la nationalité française ou la réintégration dans la nationalité française ou la délivrance d’un certificat de nationalité française ;
  • la copie de l’acte de naissance et celle des actes de naissance des parents en cas de naissance en France ;
  • la carte nationale d’identité en cours de validité ;
  • le passeport périmé depuis moins de deux ans.

- votre résidence dans la circonscription consulaire, qui peut être prouvée en produisant votre notamment votre carte d’identité (cédula) équatorienne, ou un visa de séjour apposé sur votre passeport par les autorités locales.

Dernière modification : 24/02/2011

Haut de page